Les étapes de fabrication d'une couette pure laine

Les étapes de fabrication d'une couette pure laine

Fabrication - 04/07/2017

La fabrication d'une couette pure laine se passe en plusieurs étapes qui impliquent plusieurs machines et savoir-faire. Nous ouvrons les portes de notre atelier pour montrer la réalisation de ces étapes par notre équipe de production à Belgrade.

1 – Empilement du tissu en couches successives

La première étape consiste à couper le tissu en couches successives sur le banc de coupe. Tout est basé sur un plan de coupe établi en fonction de ce qu’il faut produire et de la largeur du tissu. Notre fabrication est artisanale et cette opération est faite à la main. Pour les productions de plus grandes dimensions il existe des bancs de coupe automatisés.

Préparation du banc de coupe pour la réalisation du plan de coupe.
Préparation du banc de coupe pour la réalisation du plan de coupe.
Découpe du tissu en couche successives.
Découpe du tissu en couche successives.

2 – Marquage et découpe des pièces

Une fois le tissu empilé dans le bon nombre de couches, le plan de coupe est tracé pour délimiter les différentes pièces. Si les couettes produites n’occupent pas toute la largeur du tissu, le reste du tissu est utilisé pour d’autres produits comme les oreillers ou du passepoil.

Marquage des différentes pièces du plan de coupe sur le tissu.
Marquage des différentes pièces du plan de coupe sur le tissu.
Découpe des pièces marquées sur toutes les couches à la fois.
Découpe des pièces marquées sur toutes les couches à la fois.
Les pièces de tissu pour les couettes prêtes à être utilisées.
Les pièces de tissu pour les couettes prêtes à être utilisées.

3 – Mise en place de la laine pour une couette

Pour mettre une couette en place, nous commençons par mettre le tissu de dessous sur la table. Ensuite, la nappe de laine aérée est placée sur le tissu et elle est coupée à la bonne dimension. La nappe de laine fait environ 200g/m2. En fonction de la couette produite (Ninaja 200g/m2, Hajla 400g/m2 ou Maja 600g/m2), 1, 2 ou 3 couches de nappe de laine seront utilisées. Dans cette fabrication, c’est Hajla avec 2 couches de laine qui était produite.

Mise en place de la première couche de nappe de laine aérée sur le tissu.
Mise en place de la première couche de nappe de laine aérée sur le tissu.
Découpe de la laine en excès. Cette laine est réutilisée dans d’autres produits comme les coussins ou retournée chez le fournisseur des nappes pour être réutilisée.
Découpe de la laine en excès. Cette laine est réutilisée dans d’autres produits comme les coussins ou retournée chez le fournisseur des nappes pour être réutilisée.
Mise en place de la deuxième couche de nappe de laine aérée pour faire une couette Hajla 400g/m<sup>2</sup>.
Mise en place de la deuxième couche de nappe de laine aérée pour faire une couette Hajla 400g/m2.

4 – Mise en place de la couette sur le cadre de matelassage

Une fois la couette assemblée, des petites pinces sont placées sur son pourtour pour maintenir le tissu et la laine. L’ensemble est ensuite placé sur un cadre de matelassage. Nous avons fabriqué nous-mêmes nos cadres de matelassage pour qu’ils soient exactement adaptés à notre fabrication. Ils sont en bois, avec des aiguilles métalliques sur lesquelles la couette est piquée pour la maintenir.

Nous avons plusieurs cadres de matelassage en fonction de la taille de couette à fabriquer. Un même cadre est adaptable pour plusieurs tailles.
Nous avons plusieurs cadres de matelassage en fonction de la taille de couette à fabriquer. Un même cadre est adaptable pour plusieurs tailles.
Placement de la couette sur le cadre.
Placement de la couette sur le cadre.
La couette est piquée sur chaque aiguille du cadre pour la maintenir. Cela demande une certaine expérience pour ne pas se piquer les doigts.
La couette est piquée sur chaque aiguille du cadre pour la maintenir. Cela demande une certaine expérience pour ne pas se piquer les doigts.

5 – Matelassage de la couette

Le cadre est ensuite placé sur la machine qui réalise le matelassage. Il existe essentiellement 2 techniques pour le matelassage : en continue et sur cadre. Le matelassage industriel en continue n’est pas du tout adapté à la délicatesse des nappes de laine. Le matelassage artisanal sur cadre est celui qui donne le meilleur résultat.

La machine à matelasser est pilotée par ordinateur. Nous avons réalisé nos programmes nous-mêmes de sorte qu’ils soient complètement originaux.

La couture du matelassage de la couette.
La couture du matelassage de la couette.
Détail de la couture du matelassage de la couette.
Détail de la couture du matelassage de la couette.

6 – Découpe de la couette aux dimensions

Une fois le matelassage terminé, la couette est sortie du cadre pour passer à la découpe des contours. Cette étape permet de garantir la dimension, d’avoir des bords droits et d’enlever la partie du tissu piquée par les aiguilles du cadre.

Découpe des contours de la couette.
Découpe des contours de la couette.

Nous avons construit un ban de coupe spécifique qui garantie une coupe droite rapide en toute sécurité.

La ban de coupe permet une coupe droite et rapide.
La ban de coupe permet une coupe droite et rapide.

La dernière partie de la découpe pour les couettes est l’arrondi des angles. Celui-ci facilite la couture du passepoil et donne une jolie esthétique au produit.

Découpe des coins arrondis.
Découpe des coins arrondis.

7 – Pose des étiquettes et du passepoil

Une fois la couette coupée aux bonnes dimensions, la dernière étape de fabrication consiste à coudre les étiquettes et le passepoil tout autour. C’est une étape essentielle qui assure le bon maintien de la laine sur tout le pourtour de la couette. Nous utilisons une machine puissante à triple entraînement pour ce travail.

Couture du passepoil autour de la couette.
Couture du passepoil autour de la couette.
Les étiquettes sont cousues avant de commencer la couture du passepoil. Le passepoil repasse ensuite par-dessus.
Les étiquettes sont cousues avant de commencer la couture du passepoil. Le passepoil repasse ensuite par-dessus.
2 piles de couettes, l’une de couettes prêtes à être emballées, l’autres de couettes en attente de finition.
2 piles de couettes, l’une de couettes prêtes à être emballées, l’autres de couettes en attente de finition.

8 – Emballage du produit fini

Les couettes sont enfin pliées manuellement et emballées dans l’emballage adapté à leur taille.

Vidéo de la production